COMMUNE DE NKOL-AFAMBA

NKOL-AFAMBA, SITE OFFICIEL

Description du milieu biophysique

Climat

Le climat de la Commune de NKOLAFAMBA s’intègre dans le climat de toute la région du Centre. En effet, c’est un climat tropical humide, de type équatorial, avec 4 saisons bien marquées. La moyenne annuelle des précipitations est de 1 700 mm et celle des températures de 24,5°C (Rapport annuel des activité s de la Délégation Départementale du MINADER, 2010). Cependant des perturbations relevées depuis plus de deux ans ne permettent pas toujours d’avoir une démarcation nette de ces quatre saisons. La pluviométrie est de type bimodal permettant deux campagnes agricoles. Ce climat est favorable au développement de la forêt dense mais semi-décidue favorisant la culture du cacaoyer et plusieurs autres cultures vivrières (manioc, macabo, arachide, etc.).

Sols

Les sols sont classés comme Xanthique ou « Plinthic Ferralsols » dans la classification FAOUNESCO. Ils appartiennent au groupe des sols ferralitiques fortement désaturés insaturés. Ce sont des sols argileux tropicaux et leurs couleurs varient du brun-jaunâtre au brun vif. Le PH est généralement acide. On rencontre aussi des sols hydromorphes très mal drainés 12 dans les bas-fonds. Les sols hydromorphes permettent le développement des cultures de contre saison.

Relief

La Commune fait partie du vaste plateau sud-camerounais d’altitude moyenne 650m. Il est accidenté par endroits du fait des collines isolées ou des complexes de collines, de pentes variables et par la présence de quelques rochers dans la zone de NKOLMEYANG II et de MEVEN pouvant être exploités comme gravier dans les constructions diverses. Il n’existe pas de site touristique aménagé. Pourtant l’espace communal regorge d’énormes potentialités à travers les collines et montagnes.

Hydrographie

La zone est arrosée par un réseau hydrographique constitué de grandes rivières, l’ATO’O et AFAMBA avec leurs nombreux affluents tels que : NTEM, NKOABONG, NSOLE, YOBO, OTTOTTOMO, ZEZA’A, METUI, ABIEUGUE MELOE. La multitude des ruisseaux au sein de la Commune peut favoriser l’aquaculture (pisciculture) et aussi l’irrigation des cultures en saison sèche. Ces ruisseaux sont utilisés pour la lessive, la pêche artisanale, le lavage des véhicules et l’extraction du sable..

Certains ruisseaux sont soumis à la pollution, car les déchets sont déversés dans ces ruisseaux sans contrôle. Les débits sont moyens et peuvent permettre la production de l’énergie électrique. Les étendues des ruisseaux ne peuvent être estimées du fait du manque des données disponibles.

Flore et végétation

La formation végétale est la forêt dense humide sempervirente de basse et moyenne altitude, constituée de produits forestiers ligneux dont les essences les plus exploitées sont répertoriées dans le tableau ci-après.